« Tiens-toi droit ! »

Cette injonction, je l’ai entendue un nombre incalculable de fois dans mon enfance (pas toujours adressée à moi). Invariablement, la réaction qui s’en suivait, était un mouvement raide qui poussait la personne qui entendait cet ordre à se redresser.

Parfois, en passant dans les mains d’un kinésithérapeute ou d’un ostéopathe, certaines personnes entendront que leur dos n’est pas aligné, ou même que leur bassin est déplacé, et que c’est pour cette raison qu’elles auront mal au dos dans l’avenir, ou qu’elles ont mal au dos dans le présent.

C’est une histoire convaincante, de prime abord, puisqu’en changeant de posture, certaines personnes se retrouvent à ne plus avoir mal au dos (ou ailleurs). C’est une évidence que je n’avais jamais interrogée, jusqu’à ce que… je me fasse mal au dos en décidant de me tenir droit !

Quand je me suis intéressé au travail sur le corps, par le Yoga, le Pilates, ou l’Eutonie, j’ai continué à entendre ces injonctions que reçoivent certains enfants, mais d’une manière plus raffinée :

  • étire-toi vers le ciel
  • imagine que ta tête est suspendue par un fil
  • ne cambre pas trop le dos, mais ne l’arrondis pas trop
  • aligne bien ton dos dans sa verticalité

Mais grosso modo, ce qu’on dit, c’est toujours qu’il faut se tenir droit, avec la tête bien au dessus du bassin (certains vont plus loin en disant qu’il faut aligner l’oreille, l’épaule, la hanche, le genou, et la cheville…)

Plus j’essayais de me tenir droit, plus j’avais l’impression que mon dos était raide, et chacun de mes professeurs avait une explication parfaitement crédible : c’était tantôt que, maintenant, je prêtais attention à mon corps alors que j’avais toujours eu mal, tantôt que les tensions étaient en train de se libérer, et que c’était douloureux. maintenant..

J’ai alors commencé à interroger de nombreuses personnes à ce sujet, parmi les gens qui venaient me voir en consultation, parmi mes élèves, et parmi les personnes qui, comme moi, suivaient régulièrement des formations….

En réfléchissant encore à la question, et en lisant de nombreuses études scientifiques sur la douleur, je me suis rendu compte de quelques petites choses que je vous livre ici :

  • il y a des gens qui ont mal au dos alors qu’ils se tiennent parfaitement droits
  • il y a des gens qui n’ont pas mal au dos, alors qu’ils ont une posture qui ne correspond pas à cet idéal
  • parmi les gens qui ont mal au dos, ou ailleurs, il y a des gens qui sont musclés, cambrés, voûtés, très souples, peu souples, très actifs, sédentaires
  • parmi les gens qui n’ont pas mal au dos, il y a les mêmes profils !

Qu’est-ce que cela signifie ? Et bien c’est assez simple : je n’ai pas constaté de lien réellement convaincant entre la posture et l’inconfort ou la douleur…

Et pourtant, certaines personnes se sentent mieux en changeant de posture !

Pourquoi ? Plus j’étudie le phénomène, plus je pense qu’il n’y pas de mauvaise posture : il n’y a que des postures que l’on tient trop longtemps !

Si je vous demandais de lire un livre en position allongée, sur le ventre, vous pourriez probablement lire ainsi. Au bout d’un certain temps (qui change d’une personne à l’autre, chaque corps est unique), vous finiriez par ressentir le besoin de changer de position…

Si je vous propose de lire en position assise, viendra un moment ou une autre partie de votre corps va finir par être tendue…

Et si je vous propose de lire un livre posé devant vous sur un pupitre, alors que vous adoptez la superbe posture verticale qu’on conseille traditionnellement à tout le monde, il y a de grandes chances que votre corps finisse aussi par réclamer autre chose…

La bonne posture, et la mauvaise posture… Pas de chance, ce n’est pas si simple…

Quand on y réfléchit, les enfants sentent cela instinctivement ! Observez-les lire, jouer aux jeux vidéo, ou à n’importe quoi d’autre : ils changent de position régulièrement, et prennent parfois des poses dont on dirait qu’elles sont mauvaises pour un adulte…

Les adultes étant plus soumis aux conventions sociales ET aux habitudes, ils en viennent parfois à oublier qu’il est désagréable de rester toujours dans la même position : la douleur peut parfois, tout simplement, être le signal de votre corps pour dire « j’ai besoin de changement ».

Ce changement peut arriver en pratiquant un sport, en allant faire une promenade, en se faisant masser, manipuler par un ostéopathe, ou en prenant un bain chaud : c’est comme si vous décidiez d’éteindre puis de rallumer un ordinateur pour voir si cela change quelque chose.

Si vous travaillez de longues heures devant un ordinateur, vous pouvez travailler debout de temps en temps, mais là encore, ce n’est pas le fait de travailler debout qui est une bonne idée, c’est le fait de se mettre debout pour apporter de la variété, et rester debout toute la journée pourrait aussi vous faire mal, tout comme avoir une chaise ergonomique hors de prix finira par vous faire mal au dos si vous n’avez que cette manière de vous asseoir comme possibilité.

Non non, rassurez-vous, vos vertèbres ne vont pas devenir rouges parce que vous adoptez cette posture : elles vont devenir rouges seulement si vous ne connaissez que celle-là

Personnellement, je travaille dans tout un tas de positions au cours de la journée : assis par terre, debout, assis sur un fauteuil d’ordinateur très confortable et ergonomique, parfois sur un tabouret, et parfois sur un ballon gonflable…

Comme tout le monde n’a pas le luxe de travailler dans un environnement où il est autorisé de changer de position, je dirais qu’à défaut de changer totalement de posture, vous pouvez incarner chaque posture de plusieurs manières : on peut être assis au fond de sa chaise, avachi, avoir les jambes croisées, se tenir au bord de la chaise, forcer le dos vers l’arrière, ou au contraire le pousser vers l’avant, s’appuyer sur son bureau, ou pas, etc…

Ainsi, aux personnes qui se tiennent droit et qui ont mal au dos, j’ai envie de dire « laissez vous aller, vautrez-vous une fois de temps-en-temps, ça va bien se passer », et aux personnes qui ont mal au dos en étant avachies, j’aurais envie de dire « redressez-vous de temps en temps : faire ça toute la journée, ce serait un supplice, mais seulement pendant quelques minutes, plusieurs fois dans la journée, cela suffira à rendre votre corps plus agréable à habiter ».

Bien sûr, cela demande un peu d’expérimentation avec votre propre corps. Je vous souhaite donc une bonne semaine, à explorer cette liberté de posture qu’on a quand on est enfant, mais dans votre corps d’adulte !